Quel est le meilleur placement pour son argent en 2019 ?

Quel rendement voulez-vous obtenir ?

Passez en revue les 6 catégories d’investissements et leurs rendements : découvrez une épargne qui rapporte jusqu’à 4,5% garantis, apprenez comment obtenir deux fois mieux que le Livret A sans plafond de versements et sans risque, comment espérer entre 3 et 5% avec un risque modéré, quel placement peut vous donner jusqu’à 9%, et même au-delà !

Une seule vérité : le meilleur courtier pour votre épargne, c’est vous !

La plateforme au service des épargnants

D

Déjà + de 13 Millions d’euros bien placés par nos utilisateurs ! D

Vous recherchez le meilleur placement pour votre épargne ?

Vous cherchez un excellent conseiller financier, près de chez vous ? 

Service gratuit et sans engagement.

Comment placer son argent ?
« Meilleur placement », c’est à dire ? Comme je le précise dans l’article fondamental « Comment placer son argent ?« , un placement se caractérise par 3 paramètres principaux : disponibilité, rentabilité, et sécurité. Dans cet article, je fais l’hypothèse que vous recherchez la meilleure rentabilité pour un niveau de risque donné. Je vais droit au but, mais je vous invite à lire la dernière section intitulée « Pour aller plus loin » qui comporte des informations que vous devriez connaître avant de placer votre argent. 

Définir le meilleur placement : un exercice difficile

Si vous voulez savoir sur quoi investir pour obtenir le meilleur rendement pour 2019, vous demandez quelque chose de très difficile à prévoir. Parce qu’en réalité, cette question voudrait effacer la notion de risque, qui est pourtant indissociable de tout investissement.

La réalité, c’est qu’il est toujours facile de regarder dans le rétroviseur, et faire le bilan de l’année écoulée. « Ah ! Cette année, il fallait investir dans les obligations à haut rendement ! », ou encore « cette année, il fallait investir dans les actions des pays émergents !  » et encore « Incroyable ! Le Bitcoin a rapporté 700% en 2017 ! »….

Demander quel est le meilleur investissement à réaliser en 2019 montre que vous n’êtes pas en train de  demander à un expert de la gestion de patrimoine de vous conseiller : vous êtes plutôt en train d’espérer qu’un devin vous prédise l’avenir. Avec certitude.

Il n’en reste pas moins que vous pouvez observer la réalité historique des faits pour vous donner une idée réaliste (et non certaine) des niveaux de rendement que vous êtes en droit d’espérer. De même, l’évolution de données connues comme les rendements des comptes réglementés ou les dispositions fiscales peuvent venir bouleverser, d’une année sur l’autre, le classement des « meilleurs » placements.

Pour 2019, voici ce que cela donne :

Qelinvest est membre du pôle de compétitivité mondial Finance Innovation

1 – Les livrets et plans d’épargne : de 0,5 à 4,5% (bruts) en 2019

(sans risque)

Livret A et LDDS : 0,75% nets

Le rendement indicateur de ce type de solutions est celui du livret A. Le rendement est connu à l’avance, et ce jusqu’au 1er février 2020. Son rendement s’établi à 0,75% net (taux identique pour tous les établissements). Le livret A (comme le LDDS) est un compte épargne sans frais et sans fiscalité. Il est plafonné à 22 950€ de versements (12 000€ pour le LDDS) et les intérêts viennent s’y ajouter, ce qui permet de dépasser ces plafonds.

LEP : 1,25% nets

Si vous respectez les conditions de ressources, vous pouvez bénéficier du LEP (Livret d’Epargne Populaire), qui vous rapportera 1,25% net (taux identique pour tous les établissements), pour un plafond de versement de 7 700€.

PEL : de 1% à 4,5% (bruts)

Les taux de rémunération des PEL (Plan d’Epargne Logement) sont identiques pour tous les établissements. Le taux de rémunération ne dépend pas de l’établissement dans lequel vous le détenez, mais de la date à laquelle vous l’avez ouvert.

Si vous ouvrez un PEL (plafonné à 61 200€ de versements) en 2019, vous aurez une rentabilité brute de 1%, qui risque d’être ramenée à 0,70% nette du fait de l’application de la Flat tax pour tous les PEL ouverts depuis le 1er janvier 2018.

Mais si vous disposez d’un PEL ouvert depuis plusieurs années, vous pouvez compter sur des rentabilités brutes plus élevées qui constituent d’excellentes solutions de placements sans risque : 1,5% (ouverture avant le 31/07/2016), 2% (ouverture avant le 31/01/2016), 2,5% (ouverture avant le 31/01/2015), 4,5% (ouverture avant le 31/07/2003), etc…. Ces vieux PEL constituent des solutions de placement en or. Un seul mot d’ordre : CONSERVEZ-LES !

Attention toutefois de bien prendre conscience des modalités de fonctionnement d’un PEL avant d’y verser votre argent (plafond de versement, conséquences en cas de retrait etc…).

Le CEL : 0,5% brut

Oubliez le CEL (Compte Epargne Logement), qui rémunère 0,50% avant fiscalité. La rémunération offerte est la même pour tous les établissements.

Les « supers livrets »

Les supers livrets sont des livrets d’épargne non réglementés (appelés aussi « CSL – Compte Sur Livret »). Leurs modalités de fonctionnement et de rémunérations sont donc propres à chaque établissement.

Prenez garde aux taux alléchants affichés par les « livrets super boostés », « supers livrets » et autres offres temporaires.

Ils peuvent vous afficher un taux à 5% … alors que ce niveau de rémunération sera appliqué sur une durée limitée  (sur 1 mois seulement par exemple),  sur un montant limité (ex : 20 000€), et sous réserve que vous laissiez la somme jusqu’au 31/12/2019 ! Après la période « boostée », le taux de rémunération tombe ensuite bien plus bas (1%, voir moins). Sachez enfin que ces intérêts sont soumis à fiscalité, et donc susceptibles de se voir appliqués la flat taxe de 30%. Vous retombez donc alors à un rendement de 0,70% net….

Le meilleur courtier pour votre épargne, c’est vous !

 Vous avez une somme d’argent à placer ?

Grâce à Qelinvest, vous avez un accès direct :

– aux Banques Traditionnelles

– aux Banques Privées

– aux Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants

Selon vos souhaits (*), votre niveau de besoins, et votre profil d’investisseur.

* sous réserve d’acceptation de prise en charge par l’établissement désiré.

ACCOMPAGNEMENT SUR-MESURE

Après validation de votre demande, vous êtes rappelé(e) gratuitement par un membre de notre équipe pour préciser vos attentes.

Afin de vous garantir un service de la plus haute qualité, des rendez-vous vraiment efficaces, et des propositions les plus pertinentes.

Service gratuit et sans engagement.

2 – Les fonds en euros : prévoir autour de 1,6% (bruts) en 2019

(sans risque)

Estimation du rendement moyen des fonds en euros en 2019

Les fonds en euros sont disponibles sur les contrats d’assurance vie et les contrats de capitalisation distribués par les compagnies d’assurance. Ils devraient délivrer un rendement d’environ 1,6% brut en 2019 (les rendements finaux réels ne seront connus que fin janvier 2020), et se placent toujours comme une alternative de placement de court terme potentiellement très favorable. L’avantage de ce type de contrats est qu’il n’y a aucun plafond de versements.

Le rendement moyen des fonds en euros s’est établit à 1,65% en 2018 (soit env.1,36% après application des prélèvements sociaux au taux de 17,2% en 2018). En 2017, le rendement moyen s’établissait à 1,83% (soit env.1,54% après application des prélèvements sociaux qui étaient au taux de 15,5% en 2017). Les rendements des fonds en euros baissent d’année en année, du fait de la baisse des taux d’intérêts obligataires. Il est donc valable de prévoir les taux de rémunération à venir en se basant sur les rendements observés l’année passée, et en les affectant d’une baisse d’environ 0,20%, pour établir une prévision réaliste de l’année suivante.

Il est ainsi probable que l’année 2019 permettra aux épargnants de ces fonds en euros d’obtenir un rendement autour de 1,50% bruts, soit environ 1,24% nets de prélèvements sociaux (application du nouveaux taux de PS depuis le 1er janvier 2018 : 17,2%).

Pour 2020, en appliquant une décote semblable, il est probable que le rendement moyen espéré devrait se situer autour de 1,4% bruts, soit environ 1,16% nets de prélèvement sociaux.

Vous pouvez retrouver un classement des fonds en euros 2017 ici réalisé par le site monfinancier.com.

Pour 2018, retrouvez le classement ici, réalisé par le site lerevenu.com.

Points d’attention concernant l’investissement en fonds en euros :

> Les frais d’entrée

Les versements sur les contrats d’assurance vie ou de capitalisation peuvent donner lieu à des perceptions de frais (les « droits d’entrée ») par l’établissement. Ces frais, qui s’élèvent de 0 à plusieurs points de pourcentage du montant que vous versez, peuvent lourdement pénaliser le rendement de votre épargne à court terme. Portez une attention particulière à ce sujet, surtout si vous envisagez de retirer votre épargne à relativement court terme.

> La fiscalité

Le rendement net de prélèvement sociaux doit encore être diminué de la fiscalité applicable sur les intérêts lors du retrait (le rachat) de vos capitaux. Cette fiscalité applicable dépend de la date d’ouvertude de votre contrat, de la date de vos versements, et de votre situation fiscale personnelle. Toutes les informations utiles concernant la fiscalité de vos investissements sont dans cet article.

> Les performances du fonds en euros

A la différence des comptes épargne réglementés, le rendement du fonds en euros (ou fonds général) est propre à chaque compagnie d’assurance : il dépend notamment des caractéristiques de gestion, de l’historique, et du niveau des frais de gestion qui sont appliqués.

> La possibilité d’effectuer des versements 100% sur le fonds en euros

Certaines compagnies refusent désormais les versements réalisés uniquement en fonds en euros, et vous obligent à prendre une part de risque au travers des unités de compte (UC) ; d’autres présentent régulièrement des offres de rendement boosté de leur fonds en euros (en réalité elles accordent une réduction temporaire de leurs frais de gestion sur la partie fonds en euros) en contrepartie d’une allocation d’une partie du versement sur des unités de compte risquées.

Pour obtenir les conditions les plus interessantes, vous êtes donc amener à solliciter, rencontrer, et comparer les propositions de plusieurs établissements. Nous avons conçu Qelinvest précisément dans ce but : vous aider à obtenir facilement et rapidement les meilleurs conseils et propositions de placement. C’est un service gratuit, et sans engagement, et voici comment ça marche :

Comment fonctionne Qelinvest.co ?

1.

Désignez les banques que vous voulez mettre en concurrence et présentez votre demande.

2.

Rencontrez leurs meilleurs conseillers. Ils ont étudié votre demande et sont prêts à vous répondre. *

3.

Choisissez la meilleure offre !

Faites une seule demande, et laissez travailler les banquiers.

ACCOMPAGNEMENT SUR-MESURE

Après validation de votre demande, vous êtes rappelé(e) gratuitement par un membre de notre équipe pour préciser vos attentes.

Afin de vous garantir un service de la plus haute qualité, des rendez-vous vraiment efficaces, et des propositions les plus pertinentes.

Service gratuit et sans engagement.

* Sous réserve d’acceptation de votre demande par les banques sollicitées.

3/ Les SCPI : entre 3 et 5% (bruts)

(risque faible ou modéré)

Les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) sont des sociétés dont l’objet est l’acquisition, la gestion et la valorisation d’un patrimoine immobilier. Si vous achetez des parts de SCPI (sur un compte titres, ou une assurance vie), vous devenez détenteur d’une part d’un patrimoine immobilier composé de plusieurs dizaines de biens. Les principaux avantages de la SCPI sont les suivants :

> montants de l’investissement : sur-mesure. Vous n’avez pas besoin d’investir 200 000 euros pour acheter des parts ; vous pouvez commencer à vous constituer un patrimoine immobilier à partir de quelques centaines d’euros.

> diversification : maximale. Vous ne mettez pas tous vos oeufs dans le même panier, puisque vous vous retrouvez immédiatement investis sur plusieurs biens immobiliers. De plus, vous pouvez investir sur des biens difficiles d’accès aux particuliers en direct, comme les bureaux ou les locaux commerciaux.

> gestion : sans soucis. Vous ne vous occupez pas des locataires (particuliers, entreprises ou institutionnels) : la société de gestion le fait pour vous !

En tant que propriétaire, vous avez le droit de percevoir les loyers qui correspondent à votre quote-part de ce parc immobilier. Ces loyers composent la plus grande partie du rendement des SCPI. Vous pouvez également voir la valeur de vos parts évoluer (à la hausse ou à la baisse), en fonction de l’évolution de la valeur des immeubles qui composent la SCPI.

En 2018, l’investissement en SCPI a habituellement délivré un rendement brut entre 3 et 5%. Ce rendement varie surtout en fonction du type de biens qui composent la SCPI (SCPI d’habitation, de locaux commerciaux, de défiscalisation…), et leur localisation géographique (Paris, province, étranger).

Du fait de la nature de l’investissement (l’immobilier) et de son rendement (les loyers perçus), on peut prévoir une stabilité, en 2019, de ces rendements.

Points d’attention concernant l’investissement en SCPI :

1/ Absence de garantie en capital

Les parts de SCPI ne présentent pas de garantie en capital. 

2/ Frais de souscription : entre 8 et 12%

La souscription de parts de SCPI présente l’application de frais importants habituellement compris entre 8 et 12% du montant du versement, ce qui n’en fait pas une solution recommandée pour un placement de court terme.

Ces frais correpondent notamment à l’application des frais d’acquisition et de commercialisation des biens acquis par la SCPI.

3/ Liquidité de l’investissement

La liquidité de l’investissement -c’est à dire la capacité de revendre rapidement et facilement ses parts- n’est pas toujours garantie pas la société de gestion, et peut s’avérer parfois très délicate avec certaines SCPI. Tenez compte du volume du marché secondaire (c’est à dire le marché de la revente des parts) et prenez donc garde de ne pas investir dans une SCPI dont personne ne voudra vous racheter les parts !

4/ Fiscalité

Ces rendements sont bruts de fiscalité : les loyers perçus sont des revenus fonciers soumis aux contributions sociales et à l’impôt sur le revenu (selon un barême propre à votre situation fiscale personnelle).

En cas de revente des parts, l’éventuelle plus-value réalisée est soumise à la fiscalité des plus-values immobilières.

Là encore, n’hésitez pas à solliciter plusieurs établissements, comme le font actuellement nos derniers utilisateurs (voir ci-dessous). Certains d’entre eux viennent de vendre un bien immobilier, percevoir un héritage, ou ne sont tout simplement pas satisfaits de leur banque ou conseiller actuel. Ils utilisent Qelinvest pour faire entendre leur voix, et obtenir des propositions de placement vraiment centrées sur leurs attentes. Le service fonctionne pour toute demande à partir de 10 000 €.

Vos dernières demandes en cours…

(déjà + de 13 M€ bien placés !)

Service gratuit et sans engagement.

4/ L’immobilier en direct : entre 3 et 5% (bruts)

(risque variable)

Dans le même esprit que les SCPI, vous pourriez envisager d’investir dans l’immobilier locatif en direct.

La rentabilité brute habituellement constatée se situe entre 3 et 5%. Mais rien de vous empêche de prendre le temps de dénicher une affaire exceptionnelle (c’est à dire au prix particulièrement bas) qui viendra vous offrir un rendement brut plus élevé.

L’avantage de ce type d’investissement est que vous pouvez assez facilement en estimer le rendement prévisionnel sur une longue durée : il vous suffit de connaître le prix d’acquisition d’un bien (prix d’achat + frais d’acquition + travaux) et de demander une estimation de loyer à une agence immobilière à proximité.

Vous multipliez le loyer mensuel par 12, et vous le rapportez au capital investi pour connaître votre rendement. Ainsi, un appartement acheté 150 000 € (tout frais compris) et loué 500€/mois vous donnera un rendement de (500 x 12) / 150 000 = 4% bruts.

Points d’attention concernant l’immobilier locatif en direct

1/ Les charges

Pour connaître le rendement net réel de votre investissement, vous devez prendre en compte les charges qui pèsent sur le propriétaire : assurances, frais d’entretien etc.

2/ La fiscalité

Comme pour les SCPI, les loyers perçus sont des revenus fonciers soumis aux contributions sociales et à l’impôt sur le revenu (selon un barême propre à votre situation fiscale personnelle).

En cas de revente du bien immobilier, l’éventuelle plus-value réalisée est soumise à la fiscalité des plus-values immobilières.

3/ Absence de garantie en capital

Votre investissement présente également un aléas qui porte sur l’évolution de la valeur du bien.

4/ Liquidité du marché

La faculté de revendre facilement votre bien immobilier dépend du prix que vous en demandez, de sa localisation géographique, de l’état du bien, de son occupation par un locatiare ou non, de la santé du marché immobilier…. Dans le meilleur des cas, il vous faudra au minimum 3 mois pour vendre votre bien et récupérer votre capital sous forme d’argent.

5/ Frais d’acquisition

L’immobilier en direct ne constitue pas un placement de court terme, notamment du fait des frais d’acquisition importants (frais de notaire, frais d’agence…) qui sont lui sont liés.

Comme vous le constaterez ci-dessous, Qelinvest est un service impartial, dans la mesure où nous ne vendons aucun produit financier, nous n’appartenons à aucun réseau bancaire, d’assurance ou de conseil. De plus, vous n’avez aucun engagement, et vous êtes libre de donner suite, ou non, aux propositions reçues. Et c’est gratuit…

La garantie d’une expérience de comparaison optimale

Grâce à Qelinvest, vous avez un accès direct :

– aux Banques Traditionnelles

– aux Banques Privées

– aux Conseillers en Gestion de Patrimoine Indépendants

Selon vos souhaits (*), votre niveau de besoins, et votre profil d’investisseur.

* sous réserve d’acceptation de prise en charge par l’établissement désiré.

Sans Engagement

Vous êtes libre de donner suite ou non aux propositions reçues.

Car vous seul pouvez accorder votre confiance. Personne ne devrait vous imposer un conseiller financier.

1

Un service impartial

> Nous n’appartenons à aucun réseau bancaire, d’assurance ou de conseil.

> Nous ne vendons aucun produit financier.

> Nous ne collectons pas votre épargne.

Accompagnement sur-mesure

> Après validation de votre demande, vous êtes rappelé(e) gratuitement par un membre de notre équipe pour préciser vos attentes.

> Afin de  vous garantir un service de la plus haute qualité, des rendez-vous vraiment efficaces, et des propositions les plus pertinentes.

 

Service gratuit et sans engagement.

5 / Les Obligations : de -2,35% à + 8,26% * (bruts)

(risque modéré à élevé)

Une obligation correspond à une part d’un emprunt émis par un Etat, une collectivité, ou une entreprise. En échange du capital que vous avez prêté à cette entité, vous allez percevoir des intérêts. Le taux d’intérêt, la durée du prêt (on parle de maturité de l’obligation), et la date de versement des intérêts sont connus à l’avance.

Les performances des fonds obligataires (au 17 octobre 2019).

* Ces performances correspondent aux rendements annuels moyen constatés par Morningstar au niveau mondial de la catégorie Obligations sur ces 5 dernières années. Sur cette période, les performances  vont de -2,35% par an (Catégorie Obligations NOK Haut Rendement) à +8,26% par an (Catégorie Obligations Asie Haut Rendement). 

En ce qui concerne la zone euro, la catégorie Obligations Emprunts Privé Euro affiche des performances comprises entre -0,66% par an (HSBC Global Investments Funds – Euro Crédit Bond AD USD) et +6,23% par an (Aviva Investors Credit Europe ID) sur les 10 dernières années.

Les performances de la catégorie Obligations Emprunts Etat Euro s’établissent sur 10 ans entre 0,19% par an (Federal Première LCR ESG) et 5,06% par an (Generali Investments SICAV – Euro Bond Fund BX).

Points d’attention concernant les obligations :

> Les risques 

Les obligations vous exposent potentiellement à plusieurs types de risques : risque de défaut, risque de taux, risque de liquidité, risque de change. 

Pour en savoir plus sur les obligations et les risques qui leur sont liés, consultez cet article.

> L’état du marché : être conscient des risques.

Les taux d’intérêts des obligations ont beaucoup baissé ces 10 dernières années, notamment du fait des politiques monétaires très accommodantes des principales banques centrales mondiales. Dans un contexte de croissance économique retrouvée, et de stabilisation des marchés financiers obligataires (notamment au niveau des emprunts d’états), les banques centrales « normalisent » progressivement leurs politiques monétaires. Cette évolution récente pourrait entraîner une remontée des taux obligataires, qui viendrait pénaliser la valeur des « vieilles » obligations. Certains analystes redoutent, dans cette perspective, un Krach obligataire.

Une startup qui met en application les principes de l’économie collaborative

N

Un service gratuit...

Qelinvest.co est gratuit pour les épargnants.

...au bénéfice de tous !

Vous êtes mieux conseillé, vous gagnez du temps… et les banquiers aussi ! 

Service gratuit et sans engagement.

6/ Les actions : entre -9,14% et +17,32% * (bruts)

(risque élevé)

Une action correspond à un titre de propriété d’une fraction d’une entreprise. A ce titre, vous êtes légitimement propriétaires de votre quote-part des bénéfices éventuels réalisés par l’entreprise. Les bénéfices distribués aux actionnaires s’appellent des dividendes. Les dividendes correspondent donc à la rémunération de l’actionnaire, en contrepartie de son apport en capital dans l’entreprise.

La valeur d’une action est le reflet de l’anticipation des investisseurs sur les dividendes futurs distribués par l’entreprise. Si les investisseurs (les « marchés financiers ») estiment que l’entreprise va réaliser plus de bénéfices que prévu, les cours de l’action vont (théoriquement) monter. Il semble en effet logique que le prix d’une action augmente, puisqu’elle va rapporter plus de dividendes.

Les performances des fonds actions (au 17 octobre 2019).

* Les différentes catégories des fonds actions référencés par Morningstar affichent des performances annualisées comprises entre -9,14% par an (Acions Turquie) et +17,32% (Actions secteur Technologies), en moyenne, sur les 5 dernières années. Sur la même période, les actions des grandes entreprises européennes affichent des performances de 8,34% par an, en moyenne (contre +10,05% par an pour les actions des grandes entreprises françaises).

La nature de la performance des actions :

Actions et bourse ne riment pas uniquement avec espérance de plus-value !

L’existence des dividendes est l’un des facteurs essentiels à prendre en compte lorsque vous considérez les possibilités d’investissement, puisqu’ils constituent la rémunération de l’actionnaire en échange de sa prise de risques.

La réalité de l’importance des dividendes se retrouve également dans les performances des indices boursiers, qui doivent parfois être retraités pour que cette facette de l’enrichissement des actionnaires soit prise en compte. C’est notamment le cas pour l’indice CAC 40 (France), qui a progressé de 9,26% en 2017, mais dont les gains « réels » bondissent à 12,73% lorsque l’on prend en compte les dividendes versés aux actionnaires.

En tenant compte des dividendes, la rentabilité d’un placement réalisé en actions en 2017 s’élève à 24,8% pour un investissement sur le Dow Jones (Etats-Unis), 29% sur le Nasdaq (Valeurs technologues US),  19% sur le Nikkei (Japon). Ces informations sont à retrouver sur cet article du site www.lafinancepourtous.com 

On peut conclure que le rendement des actions du CAC 40 sélève donc à environ 3,5% en 2017, mais certaines actions versent des dividendes supérieurs à 5%. De nombreux fonds sont spécialisés dans la selection d’actions qui offrent les dividendes les plus élevés.

Pour 2018, la tendance de la hausse des dividendes s’est poursuivie, dans le monde entier, d’après cet article du site www.boursier.com

Points d’attention concernant les actions :

1/ Les risques liés aux actions.

Vous pouvez consulter cet article pour en savoir plus sur les 4 grands risques liés aux actions : risque de marché, risque de faillite, risque de liquidité et risque de change.

Globalement, les actions sont considérés comme des actifs risqués, car elles ne présentent pas de garantie en capital et leur valorisation peut-être sujette à de fortes variations, même sur de courtes périodes (on parle de forte volatilité). L’investissement en actions est donc déconseillé sur du court terme, bien qu’il puisse être extrêmement profitable certaines années.

> Il n’en reste pas moins que certaines sociétés, au bilan solide, offrent des dividendes réguliers et croissants. La durée de l’investissement permet de réduire le risque lié à la volatilité des marchés, et de profiter du retour sur investissement régulier que représentent les dividendes.

> L’état du marché : être conscient des risques.

Les principaux indices boursiers Actions ont battu leurs records (Dow Jones & Nasdaq aux Etats-Unis) ou ont été proches de leurs plus haut historiques (Marchés européens, etc…)… et sont depuis repartis sur une tendance baissière qui semble durable. Les indices américains, par exemple, ont perdu plus de 20% depuis leurs plus hauts atteints en cours d’année 2018.

L’un des adages de l’investisseur est de savoir que « les arbres ne montent pas jusqu’au ciel ». La difficulté réside dans l’impossibilité de connaître à l’avance la hauteur de la branche…. Il n’en demeure pas moins que l’investissement en actions s’avère souvent très profitable sur une longue durée.

L’une des stratégies les plus efficaces à mettre en oeuvre est celle qui consiste à prendre des positions constamment et régulièrement sur les marchés actions, afin d’éviter d’investir une grosse somme au plus haut des marchés.

En ce début d’année 2019, les marchés étaient relativement hauts. Mais ils étaient déjà hauts en début 2018, début 2017, et en début 2016… ce qui ne les a pas empêché de monter encore. Ceux qui sont restés à l’écart ont alors regardé les autres s’enrichir. Pourtant, courant 2018, les tendances avaient semblé s’inverser, avant de se redresser de manière spectaculaire depuis le début de l’année 2019 ! Une illustration qu’il est extrêmement difficile (pour ne pas dire impossible) de pouvoir anticiper l’évolution à venir des marchés financiers. 

Prendre de petites positions régulièrement, faire de petits versements mensuels est donc sans doute la meilleure chose à faire pour ne pas tout risquer, sans totalement passer à côté non plus !

Pour savoir comment investir votre argent, je vous recommande vivement de lire l’article que j’ai dédié à ce sujet. Facile à lire, il vous donnera les modèles de stratégies à suivre et les solutions concrètes appropriées.

Nous sommes bienveillants avec nos utilisateurs

x

Confidentialité

Votre demande est d’abord présentée aux établissements sous forme résumée et anonymisée.

Vos informations ne sont donc transmises qu’aux seuls établissements que vous rencontrez réellement (et à personne d’autre), comme dans le cadre d’une démarche de comparaison classique.

Vos données sont sécurisées

> Vos données ne sont pas revendues ni exploitées à d’autres fins que celles de vous aider à trouver un bon conseiller financier, dans le cadre d’une démarche efficace et professionnelle.

> Elles sont stockées en France.

> Elles sont cryptées.

> Elles vous sont accessibles pour modification ou suppression avant et après votre utilisation du service.

Service gratuit et sans engagement.

Pour aller plus loin

1/ Comment placer mon argent ?

Pour savoir comment investir votre argent, je vous recommande vivement de lire l’article que j’ai dédié à ce sujet. Facile à lire, il vous donnera les modèles de stratégies à suivre et des solutions concrètes. Il aborde également le point ci-dessous…

2/ « Meilleur », c’est à dire ?

Vous êtes en train de rechercher le « meilleur » placement pour votre argent, et c’est bien normal.

Mais au fait… le « meilleur en quoi » ? 

Comme je le précise dans l’article fondamental « Comment placer son argent ?« , un placement se caractérise par 3 paramètres principaux : disponibilité, rentabilité, et sécurité. 

Que cherchez-vous donc à maximiser pour votre placement ?

> Est-ce la disponibilité de votre capital ? C’est à dire que vous souhaitez que votre argent reste à tout moment disponible et rapidement transférable sur votre compte chèques en cas de besoin ?

> Est-ce le niveau de sécurité et de garantie de votre capital que vous souhaitez le meilleur possible ? Vous êtes prêt à accepter un rendement faible, voire très faible, tant que votre capital est garanti ?

> Ou souhaitez-vous plutôt maximiser la rentabilité de votre placement ? Si oui, pour quel niveau de risque ? En effet, la rentabilité potentielle d’un placement est toujours liée à son niveau de risque : si vous voulez un rendement « élevé », vous êtes obligé de prendre des risques. D’ailleurs, La liste des 6 niveaux de rendements que je viens de vous présenter le confirme ! Si vous ne prenez pas de risques, ne croyez pas que vous allez obtenir une rentabilité élevée.

Si cette notion de couple rentabilité-risque vous est inconnue, je vous conseille vivement de lire cet article avant de prendre toute décision d’investissement.

3/ L’exercice de la prédiction d’une rentabilité est très difficile à court terme

Comme je le disais en introduction, prédire l’évolution des marchés et les perspectives de rentabilité est l’exercice attendu de chaque début d’année de tous les gérants, de toutes les sociétés de gestion, et de tous les professionnels de la gestion de patrimoine. A ce petit jeu des pronostics pourtant, la plupart des professionnels échouent à chaque fois (et ce n’est même pas de leur faute !). Ce qui est étonnant, c’est que d’année en années, les investisseurs et les épargnants leur posent encore et encore la même question, espérant des prévisions justes, cette fois !

Comment donc aborder cette question ?

Vous devez prendre en compte la notion d’incertitudes, ou de marge d’erreurs. La plupart des professionnels basent leurs prévisions sur des statistiques historiques, les dernières tendances, et des scénarios probables qui affecteraient les principaux facteurs affectant les classes d’actifs concernées.

Exemple : « un durcissement de la politique commerciale extérieure des Etats-Unis par l’Administration de M.Trump entraînerait une crainte des investisseurs quant à la perspective d’une guerre commerciale avec la Chine, ce qui provoquerait une baisse des marchés Actions. » Ce scénario est pris en compte par les sociétés de gestion, se voit affecté d’un niveau de probabilité, et impacte la prévision de l’évolution potentielle des actions américaines en 2019.

Mais il y a tellement d’autres évènements, prévisibles ou imprévisibles qui pourront arriver en 2019 ! Tellement de comportements, rationnels ou irrationnels, qui viendront déterminer la réalité de l’évolution de tel ou tel marché !

Comment donc considérer les prévisions que vous pourrez entendre ? Vous devez de facto leur attribuer une marge d’incertitudes.

De quel ordre ? La règle est simple : plus le rendement espéré est important, plus la classe d’actifs (Actions, Obligations, Immobilier…) est considérée comme risquée, et plus vous devez augmenter la marge d’incertitude. Autrement dit, moins vous devez accorder de crédit aux prévisions qui vous sont présentées.

Oui, vous pourriez le faire vous-même…

…et commencer à vous rendre au guichet des banques.

Le problème, c’est que vous ne le faites pas ! (et on comprend pourquoi)

Parce que c'est une démarche qui prend beaucoup de temps

Dans une démarche classique, vous faites jusqu’à 4 rendez-vous par établissement pour parvenir à rencontrer le conseiller qui va vous donner les réponses que vous attendez.
t

Parce que vous ne savez pas à qui vous adresser

Trouver une banque, c’est facile. Mais ce qui fait la différence, c’est la qualité des conseils que vous recevez.

Arrêtez de vous pénaliser…

Service gratuit et sans engagement.

DISCLAIMER / AVERTISSEMENT

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. En aucun cas, les informations portant sur la gestion des finances personnelles, la gestion de patrimoine, les informations fiscales, immobilières, sur le crédit, sur les marchés financiers, sur la transmission, l’économie, la retraite ou encore les placements publiées sur le site www.qelinvest.co ne peuvent être considérées comme étant un conseil. Nous faisons tout notre possible pour maintenir les informations à jour, sans toutefois pouvoir le garantir aux internautes. Les informations publiées sur le site ne représentent pas une offre de produits ou de services pouvant être assimilée à un appel public à l’épargne, ou à une activité de démarchage ou de sollicitation à l’achat ou à la vente d’OPCVM ou de tout autre produit de gestion, d’investissement, ou d’assurance. La société QELINVEST ne saurait être tenu responsable de toute décision fondée sur une information mentionnée sur le site www.qelinvest.co. Avant toute décision, nous conseillons vivement les internautes à consulter un professionnel du conseil en gestion de patrimoine, ou du conseil financier. C’est justement l’objet du Service créé par la société QELINVEST, qui agit uniquement en tant que simple intermédiaire technique au sens de la loi pour la confiance en l’économie numérique du 21 juin 2004.

8 Commentaires

  1. bonjour,je voudrais un avis sur un placement(livret epargne swiss) de 0.50%net mensuel.Le présent mandat de gestion est couvert par la garantie BCE en sécurisation de capitalisation jusqu’a 400.000,00 euros.SWISS RE CAPITAL MARKETS EUROPE S.A 2A rue Albert Borschette 1246 Luxembourg- LUXEMBOURG qu’en pensez- vous merci d’avance

    Réponse
    • Bonjour,
      le nom du placement « Livret Epargne Swiss » suggère que ce placement est sans risque, comme un compte sur livret bancaire. Or rien n’indique que ce soit le cas, et vous-même ne le précisez pas. En revanche, le taux de rémunération de 0,5% mensuel est bien au-dessus du marché…. Je ne peux que vous inciter à une extrême prudence lorsque quelqu’un vous présente un produit « sans risque » avec un taux de rendement élevé.
      D’autre part, la garantie des dépôts est un mécanisme national qui couvre les sommes déposées par les épargnants en cas de faillite d’une banque. Il ne s’agit donc pas d’une garantie portant sur le capital que vous investissez. De plus, au Luxembourg (où est immatriculé ladite société) comme en France,il s’élève à 100 000 € par épargnant et par établissement. Il n’existe pas, à ce jour, de mécanisme de ce type offert directement par la BCE.
      Enfin, le numéro REGAFI sur le site de la société ne correspond pas au registre REGAFI.
      N’hésitez pas à nous contacter via le formulaire de contact pour échanger davantage sur votre problématique. Nous pourrons également vous orienter vers des conseillers financiers et des établissements compétents, proches de chez vous.
      Cordialement,
      Laurent.

      Réponse
  2. Bonsoir, nous avons 72 et 77 ans, nous avons un capital de 200000€ a placer, nous avons un livret confiance chez PROBTP et 2 comptes assurance vie chez MAAF qui nous propose un « placement à promesse, a notre age est ce raisonnable ?
    Merci.

    Réponse
    • Bonsoir madame,
      Tout d’abord je vous prie de m’excuser pour ce délai de réponse très long, et inhabituel.
      Le fonds en euros Livret Confiance chez PROBTP a bonne réputation. En revanche, vous ne donnez que trop peu de précisions sur ce « placement à promesse » pour que je puisse l’identifier. D’un point de vue plus global, il me semble indispensable que vous puissiez bénéficier d’une analyse patrimoniale approfondie avant de placer ce capital de 200 000 €, afin d’agir avec la conviction et l’efficacité que requiert une telle somme.
      Je vous ai adressé un message privé pour poursuivre cet échange, si vous le souhaitez.
      Bien à vous,
      Laurent.

      Réponse
  3. bonjour
    Est il intéressant d’investir sur TITAN BEST SELECTION EURO 2026

    Cordialement

    Réponse
    • Bonsoir monsieur,
      Je tiens à vous présenter mes excuses pour ce délai de réponse très long, et inhabituel. Comme vous l’avez lu dans l’article, évaluer l’intérêt d’un placement est un exercice qui demande une analyse approfondie de votre situation, et de vos attentes. Mais peut-être avez-vous déjà pris votre décision ? Dans le cas contraire, je serai ravi de vous accompagner dans votre réflexion et votre démarche. Je vous ai adressé un message privé contenant mes coordonnées, afin de vous permettre de poursuivre cet échange.
      Bien à vous,
      Laurent.

      Réponse
  4. Je voudrais que vous puissiez me donner votre avis sur des placements que l’on m’a conseillé Kaufmann investissements à Paris 16ieme rue d’urville le taux 8 pour cent qu’en pensez vous je vous en remercie d’avance

    Réponse
    • Bonsoir Marie, je vous prie de m’excuser pour ce délai de réponse inhabituel. Je vous adresse un message en privé, car en l’état, il n’y a pas suffisamment d’informations pour identifier ces placements et en évaluer le risque.
      Bien à vous, Laurent.

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

LES CLES POUR INVESTIR

L'essentiel pour comprendre toutes les propositions d'investissement.

Devenez un investisseur stratégique, et mettez votre argent à votre service !

(90 pages)

Merci ! Nous venons de vous adresser un email pour télécharger votre livre.

Share This